Policy and Research Papers

Force du G5 Sahel : trouver sa place dans l’embouteillage sécuritaire

Créée en février 2017, la Force conjointe du G5 Sahel est une force de nouvelle génération dans un espace sahélien où se bousculent des initiatives militaires et diplomatiques parfois concurrentes. Il ne suffira pas de fournir des armes et de l’argent pour résoudre les crises sahéliennes. Pour atteindre ses objectifs, la force doit gagner la confiance des populations et des puissances régionales et obtenir leur soutien.

Pour accéder à cet article, veuillez suivre le lien. 

Paper

L'ONU apporte son soutien logistique à la force du G5 Sahel

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité une résolution qui demande à la Minusma d’apporter un soutien logistique et matériel aux forces antiterroristes du G5 Sahel. Paris, qui portait cette résolution, aurait souhaité un soutien plus large et pérenne, mais Washington a refusé que les fonds de l’ONU soient engagés dans la force du G5. Paris a donc proposé la mise en place d’un fonds spécial géré par l’Union européenne pour obtenir un consensus.

Pour accéder à cet article, veuillez suivre le lien. 

Paper

Mali : Face à la crise, faire le choix de la Justice

En amont de l’examen périodique universel du Mali devant les Nations Unies, la FIDH et l’AMDH publient aujourd’hui un nouveau rapport, analysant les moyens et actions déployés par la justice du pays pour lutter contre les crimes les plus graves. Revenant sur plusieurs affaires emblématiques, le rapport montre que certains dossiers ont connu des avancées significatives, grâce à la volonté et aux positions tenues par les autorités. D’autres affaires sont toutefois restées en souffrance, entravées par une situation sécuritaire fragile, le manque de moyens, ou parce que politiquement sensibles. Pour lutter efficacement contre le terrorisme et l’insécurité, la FIDH et l’AMDH appellent les autorités maliennes et les forces internationales à mettre la justice, le dialogue et le respect des droits humains au cœur de leurs actions. Et d’éviter ainsi de renouer avec les erreurs passées des stratégies du « tout sécuritaire ».

Pour accéder à ce rapport, veuillez suivre le lien. 

Paper

Le « chaos constructif » s’étend dans le Sahel

En janvier 2013, la France lançait l’opération Serval qui devait porter un coup d’arrêt à des groupes terroristes. Cinq ans plus tard, rien n’est réglé et le chaos s’étend dans la région, chaos dont seuls profitent les entreprises de sécurité et d’armements.

Le 21 octobre 2017 s’est tenue à l’hôtel Radisson Blu de Bamako au Mali une réunion afin de faire le point sur les derniers développements de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et encourager les parties signataires à accélérer sa mise en œuvre. À l’issue de cette réunion entre les ambassadeurs des pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies et les membres du Comité de suivi de l’accord (CSA), un point de presse était organisé par ces derniers. 

Pour accéder à cet article, veuillez suivre le lien. 

Paper

A Process in Search of Peace: Lessons from the Inter-Malian Agreement

The 2015 Bamako Agreement was supposed to usher in a new era of peace and stability in Mali. However, not only has there been little progress in implementing the agreement, but the security situation remains volatile. This state of affairs is all the more troubling given the international community’s mobilization in support of the Malian state. Why, in spite of this mobilization, are some warning that the peace agreement is in danger of collapse?

For full access to A Process in Search of Peace: Lessons from the Inter-Malian Agreement, kindly follow the link. 

Paper