Les leçons de l’échec de la révision constitutionnelle au Mali

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a finalement décidé, le 18 août dernier, de surseoir à l’organisation d’un référendum sur la révision de la Constitution. Cette décision a été prise sous la pression d’une partie de la classe politique et de la société civile, réunies au sein de la Plateforme « Antè Abanna », qui signifie « On ne veut pas, c’est tout » en langue nationale Bambara. Mais sans soutien populaire, la mise en œuvre de l'accord pour la paix ainsi que les réformes au Mali n’auront pas d’effets stabilisateurs.

Pour accéder à Les leçons de l’échec de la révision constitutionnelle au Mali, veuillez suivre le lien.

Country