Le plaidoyer et la sensibilisation

Les activités de plaidoyer et de sensibilisation de l’ISSAT visent à favoriser une approche pangouvernementale et pansystématique par les membres de son comité de direction, à faciliter une plus grande coordination, à encourager l'utilisation de bonnes pratiques au sein de la communauté internationale et finalement elles permettent à un plus grand nombre de personnes d'avoir des connaissances sur les enseignements tirés de la réforme de la sécurité et de la justice, de ses tendances et de ses défis. 

Les briefings au niveau de la capitale et du siège, et la sensibilisation à la reforme de la sécurité et de la justice

L’ISSAT effectue régulièrement des briefings au niveau de la capitale et du siège des membres de son comité de direction. Ces séances sont l'occasion de recueillir des informations importantes concernant leurs besoins et programmes, et permettent également d’informer les membres des services et des activités récentes de l'ISSAT. L’ISSAT peut offrir des briefings et des ateliers de travail interministériels sur mesure qui s’inspirent des leçons, des outils et des réseaux établis dans le domaine de la réforme de la sécurité et de la justice. Ils constituent un excellent moyen pour favoriser une plus grande coordination. L’ISSAT est également en mesure de recommander aux pays ou aux institutions les secteurs possibles sur lesquels ils peuvent diriger leur expertise nationale ou multilatérale pour appuyer la prestation de meilleurs services de sécurité et de justice pour les communautés.

Les panels de haut niveau

Les panels de haut niveau constituent une plateforme de dialogue pour les hauts fonctionnaires du gouvernement, les représentants de la société civile et les praticiens du secteur de la sécurité et de la justice afin d’examiner des questions fondamentales, telle que la mesure dans laquelle les approches internationales, les structures, les normes et les processus s’adaptent face aux sources contemporaines de l’insécurité. Des exemples précédents incluent le panel RSS de haut niveau tenu à Nairobi en 2012, ainsi que le Forum Afrique 2014 sur la réforme du secteur de sécurité, tenu à Addis-Abeba. Le Forum Afrique a été développé en partenariat avec l'Union africaine, l’Union européenne, les Nations Unies, le Réseau africain du secteur de sécurité (ASSN) et le gouvernement de la Slovaquie. Il a porté sur les opportunités et les défis de la réforme du secteur de la sécurité en tant qu’élément de stabilisation et de consolidation de la paix en Afrique. 

Les réunions du comité de direction

Les réunions annuelles du comité de direction de l'ISSAT offrent un mécanisme de supervision des travaux de l’organisation, et permettent de favoriser une plus grande coordination entre les membres du comité de direction bilatéraux et multilatéraux, ainsi que de traiter des tendances et des défis relatifs au soutien de la sécurité et de la justice.

Le soutien au développement des politiques

Les membres du comité de direction peuvent demander de l’aide à l’ISSAT pour l’élaboration de politiques gouvernementales et multilatérales liées à la réforme de la sécurité et de la justice. Cela peut aller de la facilitation des discussions au sein de l’institution, à des conseils techniques et de soutien pour les activités de sensibilisation et de consultation. Par exemple, l’ISSAT soutient actuellement la Norvège à travers une série d'ateliers pour développer sa nouvelle politique de soutien à la RSS. L’ISSAT a également soutenu l'Union africaine dans l’organisation d’ateliers de consultation dans le cadre de son processus d'élaboration du cadre de la politique de l’Union africaine sur la RSS.

Les liens entre les communautés de praticiens

On constate une prise de conscience croissante de la nécessité de mieux rassembler les différentes communautés de praticiens travaillant sur la paix, la justice et les questions liées à la sécurité. L’ISSAT est en mesure d’offrir des conseils et de l'expertise en matière de renforcement des liens avec la réforme de la sécurité et de la justice. Par exemple, la Suisse a requis la participation de l’ISSAT à la première réunion internationale de l'action mondiale contre les atrocités de masse (GAAMAC), qui a eu lieu à San José, au Costa Rica, en mars 2014. Le but de la réunion était de réunir les gouvernements et leurs points focaux nationaux sur la prévention du génocide et la responsabilité de protéger (R2P) afin de discuter des bonnes pratiques, partager les connaissances et explorer les moyens de renforcer leur engagement au niveau national.