Policy and Research Papers

Après sa première opération, la force conjointe du G5 Sahel débriefe à N’Djamena

La force conjointe du G5 Sahel (FC-G5S) a conduit sa première opération sur le terrain pendant neuf jours entre octobre et novembre derniers, aux confins des frontières du Mali, du Niger et du Burkina Faso. Si elle n’a pas donné lieu à des combats contre les différents groupes jihadistes ciblés par la FC-G5S, elle aura permis de marquer le début de son action, aussi bien auprès des populations de la région que des partenaires internationaux des États du Sahel.

Pour accéder à cet article, veuillez suivre le lien. 

Paper

Les débuts fragiles de la force militaire conjointe du Sahel

« Haw-bi » (« vache noire »), la première opération militaire labellisée « G5 Sahel », s’achève samedi 11 novembre. Depuis le début du mois, la nouvelle force conjointe de la région s’est lancée dans un contrôle de zone, aux trois frontières du Mali, du Niger et du Burkina Faso, là où sévissent les djihadistes d’Ansaru. Les trois pays ont mobilisé ensemble 700 hommes dans ces confins où, pour mieux traquer les groupes armés, ils s’étaient déjà accordé un droit réciproque de poursuite sur 50 km à l’intérieur des frontières de chacun. Aujourd’hui, avec la Mauritanie et le Tchad, les deux autres partenaires du G5, ils veulent aller bien plus loin, sous le commandement du général malien Didier Dacko.

Pour accéder à cet article, veuillez suivre le lien.

Paper

Paris espère de Ryad une aide financière pour la force du G5 Sahel

Le président français Emmanuel Macron a demandé à l'Arabie Saoudite une aide financière à la force des pays du G5 Sahel, pour laquelle il manque encore environ 100 millions de dollars de financement, a indiqué l'Elysée vendredi.

La France a épaulé l'initiative des pays du G5 Sahel, qui regroupe cinq pays de la région (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Tchad et Niger) de créer une force militaire conjointe aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger, une zone très instable devenue un foyer pour les groupes extrémistes.

Pour accéder à cet article, veuillez suivre le lien.

Paper

How Does the Media on Both sides of the Mediterranean Report on Migration?

A study by journalists, for journalists and policy-makers

Funded by the European Union Migration media coverage in 17 countries from 2015 to 2016

We have all seen the stark images depicted in the media of migrants and asylum seekers packed aboard vessels of questionable seaworthiness, risking life and limb to make the perilous journey across the Mediterranean in search of a safe haven and a better future. These images convey in sharp relief the human struggle in its most desperate moments. Over the course of the last three years, we have witnessed a range of different approaches to covering migration in traditional media on both sides of the Mediterranean.

This study aims to unpack some of these approaches in order to identify and better understand the prevailing media narratives on migration that exist in different national contexts. It looks at the strengths and shortcomings and provides some insight into the interplay between editorial lines, political narratives, journalistic approaches and public discourse on this sensitive and often polarising subject. 

For full access to the paper, How Does the Media on Both sides of the Mediterranean Report on Migration?, kindly follow the link. 

Paper

Targeting Vulnerabilities: The Impact of the Syrian War and Refugee Situation on Trafficking in Persons – A Study of Syria, Turkey, Lebanon, Jordan and Iraq

The ICMPD study Targeting Vulnerabilities: The Impact of the Syrian War and Refugee Situation on Trafficking in Persons – A Study of Syria, Turkey, Lebanon, Jordan and Iraq assesses the effects of the Syrian conflict and refugee crisis on trafficking in persons (TIP) in Syria and the surrounding region. The five countries under study - Syria, Turkey, Lebanon, Jordan and Iraq were selected on the basis of the magnitude of refugee and internal displacement.

For full access to the paper, Targeting Vulnerabilities: The Impact of the Syrian War and Refugee Situation on Trafficking in Persons – A Study of Syria, Turkey, Lebanon, Jordan and Iraq, kindly follow the link. 

Paper