Role of private sector

Assessment to inform potential options for future international support on Police reform in DRC

Renforcement du dialogue politique

L’équipe a constaté en RDC, mais également en général, un certain malaise de la part du middle management au sein de DFID sur la question de l’engagement politique avec les partenaires locaux. Ce middle management n’a pas réellement l’expérience ni le calibre pour mener à bien ce dialogue politique. Ils se concentrent donc plutôt sur le micro management de programme. Leur rôle entre les partenaires locaux et les contractants mettant en œuvre les programmes n’est pas clair et problématique. Le niveau supérieur du management/diplomatique au sein de DFID et de l’Ambassade mène un réel dialogue politique mais est limité en termes de temps et de capacité. Ce niveau supérieur doit gérer plus d’une dizaine de programmes dans des thématiques diverses et variées.

L’UE mène sont dialogue politique au sein d’une structure très formelle, lié à l’Accord de Cotonou. L’UE rencontre les partenaires locaux au sein de cette structure et semble être très satisfaite de ce mécanisme. L’UE ne semble pas vouloir s’investir de manière plus intense et efficace via d’autres moyens.

L’équipe a rédigé une recommandation sur une stratégie politique conjointe DFID et UE. Elle a également détaillé cette recommandation dans une annexe du rapport afin de proposer des rôles et tâches par rapport aux fonctions du staff au sein de DFID et de la Délégation de l’UE. Il serait intéressant d’explorer ceci lors du prochain AAR avec les mandataires afin de voir si la recommandation sera suivie ou pas.  

 Leçons identifiées (à suivre lors du prochain AAR avec les mandataires):

-         Clarifier le rôle de chaque partie prenante d’un programme pour mener à bien un dialogue politique constructif et efficace(bailleurs de fond, contractants, partenaires locaux).

-          Mener une mission de restitution pour présenter le rapport aux partenaires locaux et tester leur engagement politique. Ou en tout cas, pousser les mandataires à inclure les partenaires locaux dans un processus de restitution du rapport. Cette étape doit être gérée de manière adéquate car elle peut être très sensible au vue du fait que les partenaires n’ont pas été inclus dans le processus depuis le début. Il serait alors intéressant de clarifier le fait que les partenaires locaux puissent modifier le rapport et apporter leurs contributions au processus.