Les armées africaines et le pouvoir politique au sud du Sahara

Dans un contexte post-indépendances, l’Afrique sub-saharienne a constitué un terrain propice aux coups d’Etat. Ce numéro des Champs de Mars, la revue académique de l'Institut de recherche stratégique de l'Ecole militaire (IRSEM), s'intéresse à la conception du pouvoir militaire dans ces pays, présentant les liens particuliers qu'il entretient avec le pouvoir politique. Les rapports entre légitimité de l'armée et celle du pouvoir politique sont donc mis en exergue. 

Sommaire

  • Introduction au thème : de l’institutionnalisation de l’armée dans l’appareil d’État (Axel Augé et Amandine Gnanguênon)
  • Le coup d’État de décembre 2008 et la transition controversée en Guinée (Dominique Bangoura)
  • La démilitarisation paradoxale du pouvoir politique au Burkina Faso (Léon Sampana)
  • D'une armée prédatrice à une force au service de l’ONU : l’exemple de la Sierra Leone (Aline Leboeuf)
  • Les institutions militaires sud-africaines et zairo-congolaises face aux processus démocratiques : éléments d’analyse politique et stratégique (Mathias Eric Owona Nguini)
  • Varia : Le rôle politique de l’armée dans les pays d’Afrique lusophone (Neia Fernandes Monteiro)
  • Post-face : du lien entre État, armée et société (Mathurin Houngnikpo)

Pour accéder au Champ de Mars sur les armées africaines et le pouvoir politique au sud du Sahara, veuillez suivre le lien.