Le Burundi, la crise oubliée, brûle toujours

Si Nkurunziza a réussi à faire supprimer les reportages depuis l’extérieur sur le Burundi, la crise politique et humanitaire qui sévit dans le pays depuis 4 ans ne montre aucun signe d’apaisement.

Selon le rapport de septembre 2019 de la Commission d’enquête des Nations Unies sur le Burundi, des atrocités de masse et des crimes contre l’humanité commis principalement par des agents de l’État et leurs alliés continuent de se produire au Burundi. En outre, la Commission a constaté que le Président Pierre Nkurunziza et de nombreux membres de son entourage étaient personnellement responsables de certains des crimes les plus graves. Ceux-ci comprennent  « des exécutions sommaires, des arrestations et détentions arbitraires, des actes de torture et d’autres traitements cruels, inhumains ou dégradants, des violences sexuelles et des disparitions forcées. »

Pour accéder à la note Le Burundi, la crise oubliée, brûle toujours, veuillez suivre le lien.

Licence

Country