L’intervention turque en Syrie: entre droit et diplomatie

Lancée le 20 janvier 2018, l'opération Rameau d’olivier était destinée à chasser les Unités de protection du peuple kurde (YPG) qui contrôlent la région depuis 2012. En effet, les YPG sont considérés par la Turquie comme le prolongement militaire du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), responsable de nombreuses attaques terroristes sur son territoire.

La majorité des États, tout comme le Conseil de sécurité, n’ont pas explicitement condamné l’opération militaire turque, ce qui suggère une acceptation tacite des arguments turcs. Cependant, l’examen de la Résolution 2401 du Conseil de sécurité montre que celui-ci cherche à répondre, de manière indirecte, aux arguments avancés par la Turquie et aux inconsistances juridiques qu’ils soulèvent.

Afin d'accéder à l'article, L’intervention turque en Syrie: entre droit et diplomatie, veuillez suivre le lien.

Licence

icon Attribution-NonCommercial-ShareAlike

Country

Organisation Type(s) Types