Le problème du contrôle des groupes de vigilance en Afrique de l’Ouest francophone : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal

En Afrique, les groupes de vigilance varient énormément dans l’espace et le temps. Généralement, on explique l’émergence des groupes de vigilance par une aggravation assez intolérable et persistante de l’insécurité. Ils suppléent ainsi les carences de l’État dans les zones peu ou mal desservies par la police publique.

Ainsi à travers eux, ce sont les populations directement touchées par des crimes spécifiques qui s’approprient leurs problèmes et génèrent une entité chargée de les résoudre. Ces groupes permettent en outre de rendre disponible le bien collectif qu’est la sécurité à des populations qui en sont dépourvues. C’est une sécurité privée pour les couches défavorisées de la société.

Pour accéder à l'intégralité de la publication, Le problème du contrôle des groupes de vigilance en Afrique de l’Ouest francophone : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal, veuillez bien vouloir suivre le lien.

Licence

icon Attribution-NonCommercial-ShareAlike