Si Les Victimes Deviennent Bourreaux : Facteurs contribuant à la vulnérabilité et à la résilience à l’extrémisme violent au Sahel central

Les groupes armés s’inspirant du djihadisme qui se sont installés dans les régions du Sahel central ont représenté un choc perturbateur des équilibres fragiles des communautés locales. Face à ce phénomène, ces dernières ont réagi de différentes façons, allant du rejet à l’attraction. Axée sur la jeunesse peule dans les régions de Mopti (Mali), du Sahel (Burkina Faso) et de Tillabéri (Niger), cette étude analyse les facteurs qui permettent d’expliquer la vulnérabilité ou alors la résilience des populations face à la montée de l’extrémisme violent.

L’adoption d’une approche comparative permet de vérifier la pertinence et la généralité des résultats de recherche sur toute l’étendue des régions étudiées, afin de fournir une compréhension plus ample du phénomène complexe de l’extrémisme violent au Sahel central. En ce sens, la présente étude capitalise les résultats des recherches antérieures sur le sujet, dont elle offre une revue critique à l’aune d’un riche apparat de nouvelles données qualitatives récoltées auprès des communautés peules vivant au front, et qui sont dès lors victimes tant de l’extrémisme violent que des réponses des acteurs nationaux et internationaux au terrorisme et à l’extrémisme violent.

Pour accéder à Si Les Victimes Deviennent Bourreaux : Facteurs contribuant à la vulnérabilité et à la résilience à l’extrémisme violent au Sahel central , veuillez suivre le lien. 

Licence

icon Attribution-NonCommercial-ShareAlike

Publisher

2018