5. Valeurs Partagées

Description Générale

De par sa fonction d’agent social au service de la collectivité nationale, intervenant souvent dans des contextes d’urgence et de détresse, de tension relationnelle forte, le personnel des FSI développe en interne des valeurs de solidarité et d’écoute, de réserve et d’attention à la dignité d’autrui mais aussi de partage de risque, un esprit d’équipe, autant de traits qui modèlent ses modes d’action, ses attitudes professionnelles.

 Ce socle de valeurs s’appuie sur des dispositions personnelles initiales.

Modalités :

  • Les processus de sélection des différents personnels des FSI s’attachent à identifier les valeurs sociales et humaines dont ils disposent ;
  • Des tests psychotechniques spécifiques assurent que les futurs membres des FSI disposent des qualités humaines et sociales requises.

Le socle des valeurs est renforcé dès le cycle de formation et dès l’accès au premier emploi.

Modalités :

  • Les personnels des FSI reçoivent lors du cycle de formation initiale des enseignements portant sur le respect des principes fondamentaux des droits humains, le respect de l’intégrité personnelle, et les exigences sociales de leur métier ;
  • Un enseignement spécifique sur les principes de déontologie propres au métier, sur les règles de discipline interne est dispensé ;
  • Un recueil regroupant les obligations déontologiques est mis à la disposition de chaque personnel. Ce document liste l’ensemble des valeurs partagées au sein de l’institution concernée.

Le socle de valeurs partagées s’approfondit progressivement et s’entretient tout au long de la carrière.

Modalités :

  • Les formations à l’éthique et à la déontologie et le respect de l’intégrité personnelle font l’objet d’une actualisation permanente ;
  • Dans le cadre du service des formations diverses, des entrainements et mises en situation permettent à chacun, à son niveau de comprendre la nécessité absolue d’un comportement éthique.

La hiérarchie de contact garantit le respect des règles de comportement éthique des personnels.

Modalités :

  • Les chefs hiérarchiques ont en la matière valeur d’exemple. Ils entretiennent l’esprit de corps, la culture de service public, la solidarité au sein des unités.
  • Ils mettent en place des procédures d’évaluation environnementale du lieu de travail et développent des politiques internes/codes de conduite visant à prévenir les atteintes à l’intégrité personnelle (harcèlement, violence sexuelle, discrimination) des personnels et de la population.
  • Ils rappellent périodiquement à leurs subordonnés les notions fondamentales de comportement dans l’action. Le contrôle par les pairs constitue une voie utile pour garantir un comportement éthique ;
  • Le respect des valeurs partagées passe par la mise en valeur professionnelle de ceux qui y adhèrent sous forme de récompenses, voire de promotions ;
  • Le dispositif d’encadrement a aussi la responsabilité, en cas de négligence ou de conduite inappropriée par rapport au respect des principes éthiques, de rappeler la règle voire de sanctionner ;

Dans les cas de dysfonctionnement les plus graves, il est fait appel au service interne d’inspection. Le cas échéant une enquête judiciaire est ouverte. 

<< Précédent                                                                                                                         Suivant >>