Guinea-Conakry

Guinea-Conakry

Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix

En mai 2000, sous l’égide de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), les femmes africaines ont décidé de se réunir afin de promouvoir leur participation effective dans le processus de prévention, de gestion et de restauration de la paix en Afrique, car elles ont constaté qu’étant les principales victimes des conflits avec leurs enfants, elles devraient avoir leur mot à dire dans les prises de décisions concernant ces conflits. Ainsi, organisée par l’ONG Femmes Africa Solidarité (FAS) et le Comité des Femmes Africaines pour la Paix et le Développement (CFAPD), avec l’appui de l’OUA, de la CEA, du PNUD et du Gouvernement Nigérian, cette rencontre avait pour thème : " Favoriser la participation des femmes dans le processus de paix en Afrique de l’Ouest notamment dans le bassin du Fleuve Mano ".

La réunion de ces femmes avait pour but d’établir pour les femmes des pays du Fleuve Mano, un programme sous-régional qui viendrait compléter les activités conduites au plan national ; ceci, afin de consolider la paix, prévenir des conflits futurs et restaurer la confiance nécessaire à l’établissement d’une paix durable dans la sous-région.
Cela a conduit à la création au niveau des femmes de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone, du Réseau des Femmes du Fleuve MANO pour la Paix dont la première Assemblée Générale s’est tenue à Monrovia (Liberia) le 08 juin 2001, suivie de la réunion de son Conseil de Direction du 23 au 28 juillet 2001 à Conakry.

Organisation