Togo

Togo

Outils

Outil 1 : Leadership Politique et Dynamique Endogène des Processus de Réforme du Secteur de la Sécurité

Le premier Outil de la Boîte à Outils pour la réforme et la gouvernance du secteur de la sécurité en Afrique de l’Ouest aborde la volonté politique et de la dynamique endogène sur lesquels doit reposer tout processus de réforme du secteur de la sécurité (RSS).

En l’absence d’un engagement politique fort de la part des autorités nationales, le processus de RSS est condamné à l’échec, quelles que soient les ressources matérielles et l’expertise technique mobilisées. La RSS doit reposer sur une initiative nationale endogène, être conçue en réponse aux défis d’un contexte national foncièrement unique et être conduite de bout en cout par les acteurs nationaux qui en assument la pleine responsabilité. Pour que la RSS produise des résultats durables, il est également indispensable de garantir l’implication active d’une masse critique de citoyens – hommes et femmes – issus de toutes les couches de la société dans la définition et la mise en œuvre d’un programme de réforme reflétant une vision commune de la sécurité. À défaut de reposer sur une dynamique endogène large et un projet de société en matière de sécurité auquel toutes les parties prenantes nationales sont en mesure de s’identifier, la RSS est vouée à l’échec.

Reconnaissant les défis qui peuvent être associés à la mise en pratique de ces principes, l’Outil 1 offre des conseils pratiques en vue de renforcer le leadership et s’assurer que le processus soit véritablement national et définir une vision inclusive, nationale de la sécurité pour servir de base à la RSS. Il offre un aperçu des points d’entrée pour la RSS dans un cadre plus large de gouvernance nationale et dans le contexte ouest-africain. Il donne aussi des suggestions quant à l’institutionnalisation du leadership national et la coordination d’un processus RSS, y compris à travers la communication stratégique. 

L’Outil s’adresse principalement aux décideurs au niveau stratégique, aux responsables gouvernementaux impliqués dans la gouvernance du secteur de la sécurité, ainsi qu’aux conseillers et professionnels de la RSS au niveau national. Il offre également aux membres du Parlement, aux autres institutions de contrôle, aux organisations de la société civile et aux partenaires au développement une vue d’ensemble des responsabilités incombant au pouvoir exécutif en matière de RSS, ainsi qu’un aperçu des éléments permettant de garantir tout au long du processus que celui-ci repose bien sur une dynamique nationale endogène et inclusive.

Pour plus d'information sur l'outil Leadership Politique et Dynamique Endogène des Processus de Réforme du Secteur de la Sécurité, veuillez suivre le lien vers le site de DCAF.

Veuillez cliquer sur les liens pour accéder aux autres documents de la Boîte à outils pour la réforme et la gouvernance du secteur de la sécurité en Afrique de l’Ouest: 

Outil 2 : La programmation de la réforme du secteur de la sécurité

Outil 4 : Gestion efficace de l’appui extérieur à la réforme du secteur de la sécurité

Outil 6 : Le rôle de la société civile dans la réforme et la gouvernance du secteur de la sécurité

Cette publication existe également en English et en português

Tool

Outil 2 : La programmation de la réforme du secteur de la sécurité

La conduite d’un processus de RSS requiert bien souvent la traduction d’une vision politique nationale de la sécurité un programme opérationnel, qui articule les différentes actions à mettre en œuvre pour avancer vers les transformations sociétales souhaitées en termes de sécurité pour tous. De ce point de vue, la programmation de la RSS offre des outils permettant à la fois de déterminer la nature du changement recherché dans le fonctionnement du secteur de la sécurité et de planifier sa mise en œuvre de façon structurée et mesurable dans le temps. L’Outil 2 de la Boîte à Outils pour la réforme et la gouvernance du secteur de la sécurité en Afrique de l’Ouest aborde les étapes successives de la programmation de la RSS qui, de la conduite d’une évaluation préalable des besoins à la mise en place de mécanismes de coordination garantissant la cohérence d’ensemble des efforts nationaux de RSS, contribuent à la mise en place d’un programme de réforme adapté à un contexte national, à nul autre pareil.

L’Outil propose des orientations pratiques concernant la priorisation des actions de réforme et leur séquencement, la budgétisation du programme et la mobilisation des ressources nécessaires à sa mise en œuvre, la mise en place de mécanismes de gestion viables et performants, la coordination des acteurs nationaux et internationaux impliqués dans la mise en œuvre du programme et l’élaboration d’une stratégie de communication destinée à soutenir la transparence et renforcer l’assise nationale du programme.

Pour plus d'information sur l'Outil 2: la Programmation de la Réforme du Secteur de la Sécurité, veuillez suivre le lien vers le site de DCAF.

Veuillez cliquer sur les liens pour accéder aux autres documents de la Boîte à outils pour la réforme et la gouvernance du secteur de la sécurité en Afrique de l’Ouest: 

Outil 1 : Leadership Politique et Dynamique Endogène des Processus de Réforme du Secteur de la Sécurité

Outil 4 : Gestion efficace de l’appui extérieur à la réforme du secteur de la sécurité

Outil 6 : Le rôle de la société civile dans la réforme et la gouvernance du secteur de la sécurité

Cette publication existe également en English et en português.

Tool

Ferramenta 1 : Liderança Política e Apropriação Nacional dos Processos da Reforma do Sector de Segurança

Esta ferramenta 1 « Liderança Política e Apropriação Nacional dos Processos da Reforma do Sector de Segurança », parte da « Caixa de Ferramentas para a Reforma e Governação do Sector de Segurança na África Ocidental », fornece orientações práticas para as autoridades nacionais da África Ocidental sobre como abordar a RSS de uma forma que demonstre liderança e garanta uma apropriação nacional inclusiva. Ressalva a importância da vontade política na formulação de políticas relacionadas com o sector de segurança, a necessidade de envolver actores não-estatais não só na fase inicial, mas também durante todo o processo de reforma, e a necessidade de articular a RSS com outras políticas e reformas à escala nacional. A ferramenta também se debruça sobre o papel desempenhado pela CEDEAO, que apoia os estados-membros na construção de processos de reforma endógenos. Aborda igualmente os desafios práticos que as autoridades nacionais poderão vir a enfrentar na concepção e implementação de processos de RSS, propondo também soluções para enfrentá-los.

A ferramenta pretende ser um recurso para os responsáveis pela tomada de decisões estratégicas, funcionários governamentais, consultores nacionais e outros profissionais de RSS. Também disponibilizará aos membros do parlamento, a outras instituições de supervisão, às organizações da sociedade civil (OSC) e aos parceiros de desenvolvimento uma visão geral das responsabilidades que o poder executivo tem na RSS e sobre como garantir a apropriação nacional ao longo do processo.

Para maiores informações sobre a Ferramenta 1 : Liderança Política e Apropriação Nacional dos Processos da Reforma do Sector de Segurança, siga o link para o website do DCAF.

Por favor, siga o link para ter acesso às outros documentos da Caixa de Ferramentas para a Reforma e Governação do Sector de Segurança na África Ocidental: 

Ferramenta 2 : Programação da Reforma do Sector de Segurança

Ferramenta 4 : Gestão Eficaz do Apoio Externo à Reforma do Sector de Segurança

Ferramenta 6 : Envolvimento da Sociedade Civil na Governação e Reforma do Sector de Segurança

Esta é a versão em Português da publicação. It is also available in English et disponible en français.

Tool

Documents de recherche et de stratégie

Étude cartographique des institutions de médiation pour les forces armées dans les États francophones d’Afrique sub-saharienne

cartographique ombudsman

L’ étude cartographique des institutions de médiation pour les forces armées dans les pays francophones d’Afrique sub-saharienne est un projet initié sous l’égide de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en collaboration avec le Centre pour le contrôle démocratique des forces armées – Genève (DCAF) dans le cadre du programme de l’OIF « Apporter un appui au maintien et à la consolidation de la paix ».

Cette étude s’inscrit dans la continuité de recherches approfondies sous l'égide de l'OIF et du DCAF sur « Les institutions de médiation pour les forces armées dans les pays francophones d’Afrique subsaharienne : Burkina Faso, Burundi et Sénégal ». Elle a pour objectifs de développer une analyse complète des activités et du rôle des institutions de médiation pour les forces armées, de permettre l’identification des facteurs qui facilitent ou, au contraire, entravent la mise en place et le fonctionnement de ces institutions, ainsi que d'initier un débat et encourager le recours aux institutions de médiation. 

L'étude porte sur un ensemble d'Etats d'Afrique subsaharienne: une partie sont dotés d'un ombudsman ayant vocation à traiter les cas concernant les forces armées (Burkina Faso, Camoroun, Niger, Sénégal et Togo), d'autres ont seulement une institution de médiation à vocation générale (Burundi, Côte d'Ivoire, Guinée, Madagascar et Mali) et enfin d'autres en sont dépourvus (Les Comores et la République Démocratique du Congo). La recherche souligne certaines caractéristiques communes aux institutions de médiation à compétence générale, et indique les défis auxquelles elles sont confrontées, notamment le manque de visibilité ou le niveau de ressources dont elles bénéficient.

Pour accéder à l'Étude cartographique des institutions de médiation pour les forces armées dans les États francophones d’Afrique sub-saharienne, veuillez suivre le lien.

Paper

Afrique de l'Ouest: Faire de la prévention des conflits la règle et non l'exception

Résultat d’une recherche documentaire et de dizaine d’entretiens menés à Cotonou, Lomé et à Abuja en mars et juin 2018, ce rapport s’interroge sur la manière dont le mécanisme d’alerte précoce et de réponse de la CEDEAO contribue à la prévention des conflits en Afrique de l’Ouest.

Partant des obstacles politiques et techniques auxquels la CEDEAO a été confrontée, il présente tout d’abord ses évolutions en matière de collecte de données ainsi que la récente réforme de décentralisation au plan national. En outre, il passe en revue les réponses que la CEDEAO, les États et la société civile sont susceptibles d’apporter pour combler le décalage persistant entre l’alerte et la réponse.

Enfin, il conclut sur l’idée qu’au-delà des difficultés techniques et financières, le déficit d’alerte précoce et les délais de réponse, souvent trop longs, résultent aussi d’une culture de la prévention encore très théorique. Des pistes de réflexion sont proposées pour en permettre une meilleure opérationnalisation.

Afin d'accéder à l'analyse, Afrique de l'Ouest: Faire de la prévention des conflits la règle et non l'exception, veuillez suivre le lien.

Paper

Les manifestants au Togo continuent d’exiger l’application des limites de mandats

Depuis deux ans, des dizaines de milliers de citoyens togolais descendent dans la rue pour exiger des réformes gouvernementales. L’une de leurs principales revendications est de limiter le mandat présidentiel contraignant le président Faure Gnassingbé à quitter son poste en 2020, à la fin de son mandat actuel. La question est au centre d’un effort de Gnassingbé de faire adopter un amendement à la constitution pour lui permettre de se maintenir au pouvoir.

 Pour accéder à l'analyse, Les manifestants au Togo continuent d’exiger l’application des limites de mandats, veuillez suivre le lien.

Paper

Insécurité Maritime dans le Golfe de Guinée : Vers une Stratégie Régionale Intégrée ?

L’insécurité maritime se confirme comme l’une des menaces persistantes à la stabilité des États riverains du golfe de Guinée. En dépit d’une prise de conscience croissante et de la volonté politique d’y faire face, l’augmentation rapide des actes de piraterie a pris de court plusieurs pays de la région. L’absence d’un dispositif commun, relativement complet, de surveillance et de lutte contre la piraterie, limite encore la portée des initiatives prises par certains États, et qui ne couvrent pas l’ensemble de la région du golfe de Guinée. Une stratégie à long terme passe par la mutualisation des moyens, et par la coopération entre les trois organisations régionales, la CEEAC, la CEDEAO et la Commission du golfe de Guinée, ainsi que par l’implication d’autres acteurs du secteur maritime concernés par la lutte contre la piraterie dans la région.

Veuillez suivre ce lien sur l'Insécurité Maritime dans le Golfe de Guinée :  Vers une Stratégie Régionale Intégrée afin de lire la publication.

Paper

Livres

Security Sector Governance in Francophone West Africa

Experience shows that successful democratic transitions need to be underpinned by a security sector that is effective, well managed, and accountable to the state and its citizens. This is why it is so important to carefully examine security sector governance dynamics in contexts where security has often remained a 'reserved domain.' Understanding the issues and perspectives that divide political elites, the security sector, and citizens is the only way to develop security sector reform programs that are legitimate and sustainable at the national level. Through drawing on the close contextual knowledge of practitioners, researchers, and diverse local actors, this book supports this goal by analyzing security sector governance dynamics in each of the nine Francophone countries within West Africa. From this basis, strengths and weaknesses are analyzed, local capacities evaluated, and entry points identified to promote democratic security sector governance in the West African region. (Seri

Book