Réforme du secteur de la justice

Par conséquent, chaque organe réagit à un ensemble de stimulants et évolue à son propre rythme, quoiqu’il soit nécessaire que cette évolution reste intégrée et dépendante du système dans son ensemble. Renforcer un maillon isolé dans la chaîne de justice pénale provoquera tout simplement des pressions et des ruptures dans le reste du système. De ce fait, il est nécessaire de prendre en compte la complexité du travail lorsque l’on intervient  à différent niveaux au sein de plusieurs organisations. plusieurs institutions à différents niveaux.

Ainsi donc, la réforme du secteur de la justice pourrait bénéficier d’une cartographie complète préalable des secteurs de justice pénale et de sécurité d’un pays, sensée orienter la conception des politiques et stratégies de réforme. Transposer l’analyse des dépendances et effets d’une partie du système à d’autres secteurs du même système permettra de prendre des mesures et des plans d’atténuation des risques plus efficaces pour la mise en œuvre des réformes souhaitées.

Dans la plupart des pays du monde, la grande majorité des personnes n’ont accès aux services de sécurité et de justice qu’à travers des mécanismes non-étatiques, notamment traditionnels et coutumiers. Ainsi, la prise en compte de la justice coutumière fait partie d’une compréhension holistique des besoins d’un pays en matière de sécurité et de justice, tout comme une analyse sexospécifique est importante pour les comprendre de manière plus approfondie.

Sélection de ressources

OUTILS DE CONNAISSANCE DE L’ISSAT

Notre méthodologie et nos orientations tiennent compte des bonnes pratiques compilées par l’ISSAT et d’autres praticiens dans la conception des programmes touchant à la sécurité et à la justice.  Les outils de connaissance de l’ISSAT comprennent notamment une section dédiée à la clarification des concepts clés et des travaux recommandés, ainsi qu’une collection sans cesse grandissante d’études de casd’outils, de cas concrets et d’enseignements.

Dans la plupart des pays du monde, la grande majorité des personnes n’ont accès aux services de sécurité et de justice qu’à travers des mécanismes non-étatiques, notamment traditionnels et coutumiers. La prise en compte de la justice coutumière fait ainsi partie d’une compréhension holistique des besoins d’un pays en matière de sécurité et de justice.   

MANDATS DE L’ISSAT EN MATIERE DE JUSTICE ET D’ETAT DE DROIT

Les mandats exécutés par l’ISSAT dans le domaine de la justice varient du soutien à la conception des programmes aux activités d’évaluation des projets menées par les membres du Conseil d’Administration, en passant par l’organisation des formations et discussions multilatérales relatives à la justice et à l’état de droit.