Eboe Hutchful

Policy and Research Papers

Hybridité et politiques de sécurité en Afrique

francopaix hybridité

Ce Bulletin du Centre FrancoPaix en résolution des conflits et missions de paix par Niagalé Bagayoko, Robin Luckham et Eboe Hutchful étudie le contexte d'hybridité dans le secteur de la sécurité de nombreux pays d'Afrique et son influence sur les programmes RSS mis en œuvre.

Les auteurs pointent ainsi le fait que de nombreux programmes de réforme des systèmes de sécurité (RSS) mis en œuvre en Afrique se concentrent en priorité sur les institutions étatiques, les cadres légalement établis et les acteurs gouvernementaux. Cela peut affecter leur mise en œuvre, car cela les amène à ignorer un large éventail d'acteurs et de réseaux qui se réfèrent à des normes non codifiées. Selon les auteurs, intégrer plus largement le concept d'hybridité dans les analyses liées à la RSS est nécessaire pour mieux comprendre les pays concernés et in fine informer plus efficacement les politiques de sécurité menées sur le continent.

Pour accéder au bulletin Hybridité et politiques de sécurité en Afrique du centre FrancoPaix, veuillez suivre le lien.

Paper

Hybridité et politiques de sécurité en Afrique

Dans le 7ème numéro du Bulletin FrancoPaix, l'auteur de cet article souligne l’importance des acteurs non étatiques qui participent à la gouvernance de la sécurité en Afrique subsaharienne. Ces acteurs qui forment des entités plus ou moins « informelles » ont pourtant un rôle non négligeable, mais ils ne sont que peu pris en compte par les programmes internationaux de réforme du secteur de la sécurité.

Pour accéder au Hybridité et politiques de sécurité en Afrique, veuillez cliquer sur le lien.

Paper

Security Sector Reform Provisions in Peace Agreements

Peace agreements form a crucial entry point for Security Sector Reform (SSR), but there has been little consistency in the way that SSR provisions have been approached or implemented in peace agreements. This report demonstrates that there is a potentially high price to be paid for failing to integrate issues of SSR into peace negotiations at the very outset, or to do so in a selective and shallow manner.

For full access to Security Sector Reform Provisions in Peace Agreements, kindly follow the link.

Paper

Books

Budgeting for the Military Sector in Africa

In this comprehensive study, 12 experts describe and analyse the military budgetary processes and degree of oversight and control in eight African countries-Ethiopia, Ghana, Kenya, Mali, Mozambique, Nigeria, Sierra Leone and South Africa-spanning the continent's sub-regions. Each country study addresses a wide range of questions, such as the roles of the finance and defence ministries, budget offices, audit departments and external actors in the military budgetary processes; the extent ofcompliance with standard public expenditure management procedures; and how well official military expenditure figures reflect the true economic resources devoted to military activities in these countries. The framework for the country studies is provided by a detailed model for good practice in budgeting for the military sector. The individual studies are tied together by a synthesis chapter, which provides a comparative analysis of the studies, classifies the eight countries according to theiradherence to the principles of public expenditure management and explains why individual countries find themselves with a certain classification. The book draws on the results of the country studies and their analysis by making concrete recommendations to the governments of African countries and the international community. While the military sector in many African states is believed to be favoured in terms of resource allocation and degree of political autonomy, it is not subject to the samerules and procedures as other sectors. Because of the unique role of the armed forces as the guarantor of national security, and their demand for a high degree of confidentiality in certain activities, the military sector receives a significant proportion of state resources and is not subject to public scrutiny. The book argues that while the military sector requires some confidentiality it should be subject to the same standard procedures and rules followed by other state sectors.

View the book here.

Book

Other Documents

Laboratoire d’apprentissage sur la gouvernance et la réforme du secteur de la sécurité en Afrique

L'African Security Sector Network (ASSN) et le Centre de Genève pour le contrôle démocratique des forces armées (DCAF), avec l'aide financière de l'Open Society Foundation (OSF), ont organisé  un séminaire à Dakar (Sénégal) du 26 au 27 avril 2016. Le séminaire était intitulé "Laboratoire d’apprentissage sur la gouvernance et la réforme du secteur de la sécurité en Afrique".

Moving-from-concept-to-practice-SSR-in-West-Africa
"

... Si elle (la RSS) est traitée comme un processus technique soutrait de la sécurité, des réalités socio-économiques et culturelles et politiques nationales, elle ne réussira pas.

"

Le laboratoire d'apprentissage était un évènement de deux jours qui rassemblait principalement des experts africains (chercheurs, universitaires, responsables politiques et professionnels) avec une expérience pratique dans le secteur de la sécurité, la réforme du secteur de la sécurité (RSS) et la gouvernance du secteur de la sécurité (SSG) en Afrique. Le laboratoire avait débuté par une session d'introduction qui avait bénéficié de la présence de son Excellence le Dr. Mohamed Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et chef du Bureau des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWAS).

Le laboratoire a été divisé en six sessions, dont découle les documents suivants:

Pour soutenir ces réflexions, le document d'information (en anglais) fournit une compréhension de base des concepts SSG / R, les politiques et la pratique.

Au vu des opportunités et défis à la RSS identifiés lors du laboratoire, une session de conclusion a résumé les options et recommandations. Des points d'entrée potentiels pour l'engagement africain et international dans la promotion d'une approche RSS et gouvernance basée sur la reddition de comptes, l'État de droit et les droits de l'homme.

Vous pouvez accéder aux documents via le lien suivant:

Laboratoire d’apprentissage sur la gouvernance et la réforme du secteur de la sécurité en Afrique.

Ces documents sont également disponibles en English.

Other Document

La protection d’un espace public démocratique : l’évolution des relations civilo-militaires

Ce document de réflexion, élaboré par Boubacar N’Diaye et Eboe Hutchful (ASSN) pour le Laboratoire d’apprentissage sur la gouvernance et la réforme du secteur de la sécurité en Afrique, décrit les implications et les défis dans l’amélioration des relations civilo-militaires pour une meilleure protection d’un espace public démocratique. Ce document explique comment, depuis la fin de la guerre froide, le domaine académique des relations civilo-militaires (RCM) a connu un déclin alors que les analyses sur la RSS ont augmenté. Si les RCM n’ont pas assez tenu compte des micro-politiques au sein des institutions de sécurité, cette réflexion met en avant le fait que la RSS n’a pas forcément abouti à des approches intégrées. La RSS est ainsi particulièrement mise au défi dans ce secteur, avec des faiblesses dans les contrôles budgétaires et les dépenses ainsi que de la corruption dans le secteur de la sécurité. De plus, il y à des risques de revers dans les relations civilo-militaires actuelles, comme cela a récemment été démontré en Ouganda et au Congo-Brazzaville, où la police, l’armée et les forces paramilitaires ont été appelées afin de violemment réprimer des manifestations. Pour entrer en action dans l’amélioration des RCM en Afrique, les auteurs notent qu’il est important d’identifier les états où, sous la direction d’une nouvelle génération de dirigeants militaires, de réels efforts ont déjà été menés et  il existe une volonté de confier de nouveaux rôles et responsabilités de surveillance aux institutions civiles.

Other Document