Pour une meilleure coordination entre donateurs internationaux: dix recommandations à l’intention du personnel de RSS déployé sur le terrain

by Janine Rauch · July 25th, 2011.

Un des pays-membres de l’ISSAT, a deployé un nouveau membre du personnel pour la gestion d’un programme d’assistance à la RSS dans un pays africain sortant d’un conflit. Comme plusieurs responsables de programme, ce dernier est nouveau au domaine de la RSS et le jeu du développement international. L’un des combats qu’il mène depuis son déploiement consiste à mettre en pratique le principe « coordination des donateurs internationaux » sur le terrain. Il s’interroge sur le degré d’ouverture à adopter vis-à-vis de ses collègues travaillant au sein d’autres programmes de soutien au processus RSS. De même, il n’est pas certain que les problèmes auxquels il est confronté sont partagés par ses collègues travaillant pour d’autres ambassades et projets. Il n’est non plus certain d’avoir déjà rencontré tous les acteurs internationaux engagés dans le soutien de la RSS, et doute de ce que les réunions auxquelles il est convié lui seront d’un intérêt. 

Souvent, il reçoit des instructions contradictoires du siège de l’organisation: il est tantôt appelé à assurer la coordination avec un donateur X, tantôt à se rassurer que le drapeau de son propre pays est clairement hissé sur une zone donnée abritant des activités de RSS et tantôt à œuvrer pour la construction d’une image présentant son pays comme « donateur de premier plan », ceci sans tenir compte des efforts que fournissent ses collègues au sein d’autres programmes de soutien à la RSS financés par des donateurs. Cette expérience lui a inspiré la liste ci-dessous, regroupant des conseils très simples à l’intention du personnel déployé sur le terrain par les programmes de soutien à la RSS:

  1. Prenez part à toutes les réunions de coordination des donateurs (partenaires en matière de coopération internationale), peu importe leur degré de pertinence ou la langue dans laquelle elles se déroulent (au besoin, faites-vous assister par un traducteur) ;   
  2. Si nécessaire, participez activement aux réunions de coordination internationale au terme desquelles vous pourrez partager des informations sur vos objectifs stratégiques, de même que les programmes et actions que vous soutenez ;   
  3. Publiez, puis distribuez des rapports réguliers sur l’évolution de votre programme et ses activités. Envoyez des exemplaires non seulement au siège de l’organisation et aux acteurs locaux, mais aussi à vos homologues au sein de la communauté internationale ; 
  4. Répondez à toutes les correspondances en provenance d’autres donateurs/partenaires internationaux ; 
  5. Acceptez des rencontres avec toutes les équipes d’analyse et d’évaluation déployées par d’autres partenaires internationaux dans le pays qui accueille votre programme (Il vous arrivera de souhaiter de vos collègues de la communauté internationale qu’ils en fassent de même pour vous) ; 
  6. Faites recours aux médias locaux (dans le pays où vous travaillez) pour communiquer sur votre stratégie et les actions que vous soutenez. Les médias locaux sont suivis par les acteurs nationaux et internationaux ; 
  7. Proposez à d’autres acteurs internationaux d’examiner et d’apporter des contributions sur la conception de votre programme, et accordez autant de considération à leurs idées qu’à celle que vous accordez aux acteurs nationaux ; 
  8. En identifiant d’autres acteurs internationaux avec lesquels vous pouvez créer des partenariats, tenez également compte des pays non-membres de l’OCDE, des ONGs internatioanles, des institutions financières internationales et des organes de coopération multilatérale tels que les organisations régionales. Rapprochez-vous de vos homologues au niveau local pour connaitre les acteurs internationaux qu’ils consultent et avec lesquels ils collaborent ;  
  9. Insistez sur le fait que tous les acteurs internationaux doivent collaborer de façon constructive, régulière et transparente avec les acteurs nationaux impliqués dans le processus de RSS, tout en leur montrant le bon exemple en respectant vous-même ce principe ;
  10. Soutenez et encouragez votre siège à améliorer sa coordination avec d’autres donateurs pour une meilleure coordination à tous les niveaux. Partagez généreusement l’information avec vos collègues en poste au siège ; 
Soyez le premier à ajouter un commentaire!