Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a pour mission de donner corps à une solidarité active entre les 80 États et gouvernements qui la composent (57 membres et 23 observateurs). Une communauté de destin consciente des liens et du potentiel qui procèdent du partage d’une langue, le français, et des valeurs universelles.

L’OIF a pour objectif de contribuer à améliorer le niveau de vie de ses populations en les aidant à devenir les acteurs de leur propre développement. Elle apporte à ses États membres un appui dans l’élaboration ou la consolidation de leurs politiques et mène des actions de politique internationale et de coopération multilatérale, conformément aux 4 grandes missions tracées par le Sommet de la Francophonie :

  • Promouvoir la langue française et la diversité culturelle et linguistique
  • Promouvoir la paix, la démocratie et les droits de l’Homme
  • Appuyer l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche
  • Développer la coopération au service du développement durable.

Une attention particulière est portée aux jeunes et aux femmes ainsi qu’à l’accès aux technologies de l’information et de la communication dans l’ensemble des actions de l’OIF.

L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) est une personne morale de droit international public et possède une personnalité juridique, dont le siège est à Paris (France). Elle a été créée par la Convention de Niamey du 20 mars 1970 sous l’appellation d’"Agence de coopération culturelle et technique" (ACCT).

Telephone: +33 1 44 37 33 00
Fax: + 33 1 45 79 14 98
Email: com@francophonie.org
19-21 Avenue Bosquet
75007 Paris, France
75007 Paris
Ile de France
No programmes have been added yet.
No support mandates have been added yet.
No vacancies have been added yet.

Policy and Research Papers

Ombuds Institutions for the Armed Forces in Francophone Africa: Burkina Faso, Burundi and Senegal

Under the aegis of the Organisation internationale de la Francophonie (OIF) DCAF undertook three case studies in Burkina Faso, Burundi and Senegal each of which was prepared by country experts. Each study seeks to identify and facilitate the exchange of good practices and experiences between the states concerned, as well as among similar institutions around the world. Each study examines relevant national institutions, as well as their legal status, shedding light on their strengths and weaknesses and contributing to an evaluation of their capacity building needs. Each study also includes details of their complaints handling procedures and of standards that may be relevant to other similar institutions, contributing as a result to a deepened understanding of their mandates, remit, and functioning. Furthermore, these case studies provide a snapshot of the state of security sector governance in each of the three countries, as well as the progress of ongoing reforms.

Paper

Étude cartographique des institutions de médiation pour les forces armées dans les États francophones d’Afrique sub-saharienne

cartographique ombudsman

L’ étude cartographique des institutions de médiation pour les forces armées dans les pays francophones d’Afrique sub-saharienne est un projet initié sous l’égide de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en collaboration avec le Centre pour le contrôle démocratique des forces armées – Genève (DCAF) dans le cadre du programme de l’OIF « Apporter un appui au maintien et à la consolidation de la paix ».

Cette étude s’inscrit dans la continuité de recherches approfondies sous l'égide de l'OIF et du DCAF sur « Les institutions de médiation pour les forces armées dans les pays francophones d’Afrique subsaharienne : Burkina Faso, Burundi et Sénégal ». Elle a pour objectifs de développer une analyse complète des activités et du rôle des institutions de médiation pour les forces armées, de permettre l’identification des facteurs qui facilitent ou, au contraire, entravent la mise en place et le fonctionnement de ces institutions, ainsi que d'initier un débat et encourager le recours aux institutions de médiation. 

L'étude porte sur un ensemble d'Etats d'Afrique subsaharienne: une partie sont dotés d'un ombudsman ayant vocation à traiter les cas concernant les forces armées (Burkina Faso, Camoroun, Niger, Sénégal et Togo), d'autres ont seulement une institution de médiation à vocation générale (Burundi, Côte d'Ivoire, Guinée, Madagascar et Mali) et enfin d'autres en sont dépourvus (Les Comores et la République Démocratique du Congo). La recherche souligne certaines caractéristiques communes aux institutions de médiation à compétence générale, et indique les défis auxquelles elles sont confrontées, notamment le manque de visibilité ou le niveau de ressources dont elles bénéficient.

Pour accéder à l'Étude cartographique des institutions de médiation pour les forces armées dans les États francophones d’Afrique sub-saharienne, veuillez suivre le lien.

Paper

Integrating Gender into Oversight of the Security Sector by Ombuds Institutions & National Human Rights Institutions

  • How can ombuds institutions and NHRIs build their own institutional capacity to address gender issues in the security sector?
  • How can ombuds institutions and NHRIs ensure that they are accessible to men and women in the security sector and handle their complaints in a gender-responsive manner?
  • How can ombuds institutions and NHRIs proactively investigate gender-related problems in the security sector?

This guidance note on Integrating Gender into Oversight of the Security Sector by Ombuds Institutions & National Human Rights Institutions, developed by DCAF,OSCE/ODIHR and the OSCE Gender Section  is a practical resource for ombuds institutions and NHRIs, and those who support them. It can help an ombuds institution or NHRI engage more effectively with police, militaries and other security sector institutions to monitor and reinforce how the human rights of men and women working there are upheld.  It can strengthen oversight of how well police and others meet the needs of communities.

Designed as a complement to the DCAF, OSCE/ODIHR , UN-INSTRAW Tools on Parliamentary Oversight of the Security Sector and Gender and Civil Society Oversight of the Security Sector and Gender, and DCAF’s Gender Self Assessment Guide, the guidance note contains checklists, examples of good practice from across the OSCE, and a self assessment table.

Associated guidance notes are available on: Integrating a Gender Perspective into Internal Oversight within Armed Forces and Integrating Gender into Internal Police Oversight.

Paper