Pour que la justice compte : enseignements tirés du travail de la CPI en Côte d’Ivoire

En octobre 2011, les juges de la Cour pénale internationale (CPI) ont autorisé le Procureur de la Cour à ouvrir une enquête sur des crimes commis pendant la crise postélectorale de 2010-2011 qui a secoué la Côte d’Ivoire. À ce jour, le Bureau du Procureur (BdP) de la CPI a engagé des poursuites contre trois personnes, y compris Laurent Gbagbo, pour des crimes prétendument commis par des forces fidèles à Gbagbo. 

Ce rapport publié par Human Rights Watch examine l’engagement de la Cour en Côte d’Ivoire et, dans une moindre mesure au Mali, où le BdP a ouvert des enquêtes en 2013. Ces recherches qui se sont appuyées sur des entretiens avec des représentants de la société civile et des journalistes ivoiriens et maliens ainsi que sur l’examen des décisions de justice et documents policiers pertinents révèlent que la Cour n’a pas encore saisi toutes les opportunités qui s’offrent à elle pour renforcer l’impact de ses procédures en Côte d’Ivoire.

Publisher

2015

Organisation Type(s) Types