Le Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité

No programmes have been added yet.
No support mandates have been added yet.
No vacancies have been added yet.

Case Studies

Burkina Faso : où en est la réforme de l’armée deux ans après l’insurrection populaire ?

La présente réflexion analyse les enjeux de la réforme de l’armée au Burkina Faso, deux ans après la fin du régime de Blaise Compaoré. Cette réforme s’inscrit dans le processus de changement impulsé par l’insurrection d’octobre 2014. La stabilité du nouveau pouvoir dirigé par le président Roch Kaboré et la résilience du pays à la menace terroriste constituent les principaux enjeux. De par sa portée, et malgré les changements qu’elle a suscités, la réforme n’induit pas encore un changement de paradigme sur la politique de défense.

Pour accéder à l'étude Burkina Faso : où en est la réforme de l’armée deux ans après l’insurrection populaire ?, veuillez cliquer sur le lien.

Case Study

Policy and Research Papers

Militaires occidentaux au Niger: présence contestée, utilité à démontrer

Cet article publié par le Groupe de recherche et d’information sur la paix et la sécurité met l'accent sur la multiplication de bases militaires occidentales au Niger en raison de sa situation géostratégique. Cependant, ces déploiements passent mal auprès de la population et de l’armée nigériennes, habituées à ne pas déléguer leurs instruments de défense à l’extérieur et attachées à la souveraineté de leur pays.

Pour accéder à Militaires occidentaux au Niger: présence contestée, utilité à démontrer veuillez cliquer sur le lien.

Paper

Monitoring de la stabilité régionale dans le bassin sahélien et en Afrique de l’Ouest – Avril à juin 2017

Ce monitoring trimestriel, publié par le GRIP depuis 2011, a pour but de suivre la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest avec un accent plus particulier sur le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal. Il se penche sur les questions de sécurité interne au sens large, les tensions régionales, la criminalité et les trafics transfrontaliers. 

Pour accéder à l'étude Monitoring de la stabilité régionale dans le bassin sahélien et en Afrique de l’Ouest – Avril à juin 2017, veuillez suivre le lien. 

Paper

La Convention de Kinshasa sur les armes légères entre en vigueur : et après ?

Cette étude du GRIP se penche sur l’utilisation des armes légères et de petit calibre (ALPC), qui est omniprésente dans l’ensemble des conflits armés actuels en Afrique, alimentant la violence, entravant la sécurité humaine et le développement. Relativement faciles à se procurer, très meurtrières et aisément dissimulables pour échapper aux contrôles, on compterait quelque 100 millions d’ALPC en Afrique, et la lutte contre leur prolifération est donc devenue un enjeu majeur pour le continent.

Pour accéder à l'étude La Convention de Kinshasa sur les armes légères entre en vigueur : et après ?, veuillez cliquer sur le lien.

Paper

Enseignements et enjeux du rapport de l’OCDE "États de fragilité 2016 – Comprendre la violence"

Alors qu’une présentation du rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) intitulé États de fragilité – Comprendre la violence  a eu lieu mi-janvier à Bruxelles, cet Éclairage propose de revenir sur sa genèse et sur ses principaux enseignements. Le rapport, qui s’adresse avant tout au monde du développement, présente un nouvel index de la fragilité des États, et propose également l’analyse d’un des déterminants de cette fragilité, la violence.

Pour accéder à l'étude Enseignements et enjeux du rapport de l’OCDE "États de fragilité 2016 – Comprendre la violence", veuillez cliquer sur le lien.

Paper

Crise libyenne: rôles et enjeux de l’UE et ses membres

Cette note d'analyse du Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité se concentre sur la crise lybienne. Lorsque le régime de Mouammar Kadhafi s’est effondré sous les bombes de l’OTAN, en 2011, la France et le Royaume-Uni, principaux instigateurs et acteurs de la campagne libyenne, n’imaginaient pas que la Libye deviendrait le théâtre d’un conflit destiné à s’éterniser, digne de ceux qui tourmentent le Moyen-Orient.

Contrairement qu’au Moyen-Orient, toutefois, en Libye l’Union européenne et ses membres jouent un rôle prépondérant. En dépit d’enjeux et d’intérêts contradictoires, ils ont par ailleurs su préserver une certaine unité. La relation entre l’Italie et la France dans ce dossier demeure toutefois empreinte de méfiance réciproque et de malentendus.

Pour accéder à l'article Crise libyenne: rôles et enjeux de l’UE et ses membres, veuillez suivre le lien.

Paper

Prévention des détournements d’armes: faiblesse des pratiques européennes

Les États membres de l’UE disposent de normes et de procédures destinées à renforcer les contrôles des exportations d’armements et notamment à prévenir et lutter contre leur détournement, qui sont considérées parmi les plus strictes au monde. Pourtant, aujourd’hui, il ne se passe plus un mois sans qu’un État membre ne soit interpellé quant à ses décisions en matière d’exportation. Les publications de cas de détournements – présumés ou avéré – d’armes européennes au Moyen-Orient se multiplient, et désormais depuis des pays considérés comme des alliés et comptant parmi les meilleurs clients des pays de l’UE. Cette Note d’Analyse présente certains des défis en matière de prévention et de lutte contre les détournements d’armes auxquels les États membres de l’UE font face lorsqu’ils autorisent des exportations.

Pour accèder à l'article, Prévention des détournements d’armes: faiblesse des pratiques européennes, veuillez suivre ce lien.

Paper

Monitoring de la stabilité régionale dans le bassin sahélien et en Afrique de l’Ouest – janvier à mars 2018

Ce monitoring trimestriel, publié par le GRIP depuis 2011, a pour but de suivre la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest avec un accent plus particulier sur le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal. Il se penche sur les questions de sécurité interne au sens large, les tensions régionales, la criminalité et les trafics transfrontaliers.

Afin d'accéder à l'analyse, Monitoring de la stabilité régionale dans le bassin sahélien et en Afrique de l’Ouest – janvier à mars 2018, veuillez suivre le lien.

Paper

Vers une montée en puissance de l’engagement allemand dans la sécurité en Afrique de l’Ouest ?

Depuis 2017, l’Allemagne accompagne la France aux côtés des membres du G5 Sahel pour soutenir entre autres la création d’une Force conjointe visant à lutter contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière au Sahel. Cette analyse se penche sur l’état des lieux des différents types d’engagements sécuritaires pris par l’Allemagne en Afrique de l’Ouest.

Afin d'accéder à l'analyse, Vers une montée en puissance de l’engagement allemand dans la sécurité en Afrique de l’Ouest ?, veuillez suivre le lien.

Paper

Convention de Kinshasa: défis et espoirs après la Première Conférence des États parties

Afin d'atteindre l’objectif d'un Continent exempt de conflits, les États d’Afrique centrale se sont dotés en 2010 de la Convention de l’Afrique centrale pour le contrôle des armes légères et de petit calibre. La tenue d'une Première Conférence est un signe de la volonté des membres de maitriser la circulation des ALPC.

Afin d'accéder à l'analyse, Convention de Kinshasa: défis et espoirs après la Première Conférence des États parties, veuillez suivre le lien.

Paper

Monitoring de la stabilité régionale dans le bassin sahélien et en Afrique de l’Ouest – Avril à juin 2018

Ce monitoring trimestriel, publié par le GRIP depuis 2011, a pour but de suivre la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest avec un accent plus particulier sur le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger et le Sénégal. Il se penche sur les questions de sécurité interne au sens large, les tensions régionales, la criminalité et les trafics transfrontaliers.

Afin d'accéder à la ressource, Monitoring de la stabilité régionale dans le bassin sahélien et en Afrique de l’Ouest, veuillez suivre le lien.

Paper

L’intervention turque en Syrie: entre droit et diplomatie

Lancée le 20 janvier 2018, l'opération Rameau d’olivier était destinée à chasser les Unités de protection du peuple kurde (YPG) qui contrôlent la région depuis 2012. En effet, les YPG sont considérés par la Turquie comme le prolongement militaire du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), responsable de nombreuses attaques terroristes sur son territoire.

La majorité des États, tout comme le Conseil de sécurité, n’ont pas explicitement condamné l’opération militaire turque, ce qui suggère une acceptation tacite des arguments turcs. Cependant, l’examen de la Résolution 2401 du Conseil de sécurité montre que celui-ci cherche à répondre, de manière indirecte, aux arguments avancés par la Turquie et aux inconsistances juridiques qu’ils soulèvent.

Afin d'accéder à l'article, L’intervention turque en Syrie: entre droit et diplomatie, veuillez suivre le lien.

Paper

Le Brexit et la défense européenne: un choix de fond pour l’Union

Que le Brexit se déroule de manière ordonnée ou non, tôt ou tard les Européens et les Britanniques seront appelés à redéfinir leur relation. Les désaccords restent pourtant nombreux des deux côtés de la Manche. En matière de défense, ils sont surtout paradoxaux.

Depuis que Londres a signifié son intention de quitter l’UE, ses appels du pied pour conserver un rôle central au cœur de la PSDC ne se comptent pas. Tout à coup, le Royaume-Uni n’apparait plus comme cet acteur sceptique et désintéressé qui haussait systématiquement les épaules face au projet d’une défense européenne. Il se retrouve dans l’inconfortable position du demandeur.

La perspective s’est donc inversée. Les Européens ne doivent plus retenir les Britanniques par la veste, en essayant de les convaincre du bien-fondé de la PSDC. Désormais ils doivent éviter que, en sortant par la porte, le Royaume-Uni ne tente de revenir par la fenêtre.

Pour accéder à l'analyse, Le Brexit et la défense européenne: un choix de fond pour l’Union, veuillez suivre le lien.

Paper

Les défis de la destruction des armes à feu

Le détournement d’armes à feu vers des acteurs non autorisés (criminels, terroristes ou groupes rebelles) peut avoir lieu à chaque étape du cycle de vie d’une arme depuis sa production, son transfert vers un client jusqu’à sa destruction ou neutralisation. Or, cette dernière phase de destruction des armes à feu fait généralement l’objet de moins d’attention que celle des transferts, qui cristallisent les craintes liées au changement de propriété, de territoire, et donc de juridiction. Elle n’en constitue pas moins une étape cruciale pour réduire le risque de voir des armes tomber entre de mauvaises mains.

Pour accéder à l'article Les défis de la destruction des armes à feu, veuillez suivre le lien. 

Paper

Other Documents

Transferts d’armes vers des acteurs non étatiques: quelle régulation possible?

La question de la livraison d’armes à des acteurs non étatiques fait polémique depuis de nombreuses années dans le système international de régulation des transferts d’armes. Dans un système international traditionnel basé sur la souveraineté d’États disposant du monopole de la violence légitime, la présence de groupes armés non étatiques est perçue comme un élément fondamentalement perturbateur et porteur d’insécurité et de souffrance humaine. Pourtant, en dépit de ce principe général, aucun accord au niveau global n’a jamais émergé pour une régulation du soutien militaire apporté aux groupes armés non étatiques.

Pour accéder à l'article Transferts d’armes vers des acteurs non étatiques: quelle régulation possible?, veuillez suivre le lien. 

Other Document

Les enfants-soldats : un fléau qui perdure

Quel que soit leur rôle, les enfants-soldats sont exposés à des risques élevés de violence, que ce soit en participant directement aux hostilités, en tant que victimes indirectes des conflits, ou comme témoins des exactions. Ce papier revient sur la persistance du recrutement d'enfants-soldats, la prévention de l’embrigadement et la sanction aux manquements.

Pour accéder à l'intégralité de l'article Les enfants-soldats : un fléau qui perdure, veuillez suivre le lien. 

Other Document